Collection MELIOR ou L’Art de …

(Annexe 5 – Collection n° 16) par Jacques Dieu

Je reprends d’abord mon texte paru dans les « 50 Ans de Culture Marabout 1949-1999 », page 123 : « Le 15 avril [1956] sort le premier volume de la Collection Mélior ou L’Art de … ». C’est une collection pour les « intellectuels » diront les lecteurs qui ne lisent que des romans. Ce sont des textes de base de toutes les littératures de tous les temps et de tous les pays pour la bibliothèque de l’homme cultivé.

Avec les volumes de « L’Art de … », les éditeurs se proposent de réunir les textes théoriques majeurs publiés sur le sujet de chaque ouvrage depuis l’antiquité jusqu’à nos jours. Ils présentent chacun de ces volumes comme s’ils s’adressaient par le canal de « Messieurs les libraires » à un véritable club de lecteurs composé de ceux qui veulent avoir accès à la somme de textes les plus remarquables et qui souhaitent voir allier l’élégance du livre à la qualité de la lecture.

Parmi les premiers volumes, on trouve ces titres : Vingt meilleures nouvelles françaises, l’Art poétique, Les vingt meilleures nouvelles américaines, La poésie chinoise, L’Art de la peinture, etc. C’est une collection provenant du fonds des éditions Seghers, très peu connue du grand public et dont les quarante et un volumes sont rares à trouver. Pour Jean-Jacques Schellens, cette collection fut une erreur qui entraîna des frais financiers importants. »

Pour les collectionneurs, je précise que les premiers volumes ont été édités par Gérard & C°. (Les N° 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 7). Les suivants l’ont été sur les presses d’Aubin Ligugé (Vienne). Ou encore sur les presses de l’Imprimerie Wallon  Vichy. Le N° 41 (dernier) est daté du 6 septembre 1966 (N° d’édition : 1604 – N° d’impression : 1011).

Tous les volumes ont une jaquette Marabout, mais également un supplément transparent (mica). Tous portent l’annonce Marabout. En France, on trouve plus spécialement les Editions Seghers. Même présentation que Marabout mais inscription Seghers. Et son signe.

Au niveau de la publicité, j’ai retrouvé le dépliant « jaune », Marabout de Luxe, et probablement daté d’automne-hiver 1958. Format : 105 x 162mm. Il y a huit pages. Ce sont les pages 3-4 qui mentionnent la Collection Melior.

Un deuxième exemple provient du livre AMP Bulletin n° XXX, Bruxelles, février 1960.

COLLECTION  MARABOUT  MELIOR (Liste)

Je rappelle que la date de l’Achevé d’imprimer n’est pas nécessairement la bonne date d’édition. Les numéros (1 à 41) mis en évidence sont celles de Marabout. Exemple : les n° 28 et 29. Le 29 a été imprimé 5 à 6 jours plus tôt que le 28.

Gérard est bien l’abréviation de Gérard & C° (Marabout-Verviers). Wallon concerne les presses de l’imprimerie Wallon à Vichy. Une troisième indication concerne les presses de Naudeau, Redon et Cie à Poitiers (Vienne) et le dernier sont imprimées sur les presses d’Aubin Ligugé (Vienne).

Extrait de « Melior », commentaires de Colette Seghers in « Pierre Seghers. Un homme couvert de noms », pages 233-234, Robert Laffont, 1981.

 « A côté des Monographies, Seghers s’attache à des volumes de bibliothèques reliés, qui sont de vastes sommes, et c’est la collection Melior. En premier, la série L’art de …. Tout ce que les créateurs eux-mêmes ont écrit sur leur métier, de l’antiquité à nos jours, se trouve réuni, par un spécialiste de haut niveau, dans chaque ouvrage. Aux essais critiques, Seghers préférera ce que les artisans eux-mêmes disent de leur art, de leurs recherches, de leurs travaux. Il doit y avoir dans Seghers, venant de très loin, un compagnon du Tour de France ! Avec L’Art du Théâtre par Odette Aslan, de Platon à O’Neill, de Stendhal à Louis Jouvet et à Jean-Louis Barrault, à travers cinquante auteurs et vingt siècles, on peut découvrir de merveilleux textes sur le théâtre. Dans L’Art de la politique, confié à Gaston Bouthoul, d’Aristote à Winston Churchill en passant par Hitler, de Gaulle, Machiavel, Maurras, Mendès-France et Mussolini, on peut lire ce qu’ont écrit les hommes de la guerre et de la politique. Dans L’Art de la peinture, des fresques du mont Athos à Fernand Léger, l’amateur peut lire les leçons de Matisse, des textes qui vont de Diderot à Paul Klee, d’Ingres à Dubuffet, de Delacroix à Hegel, et j’en passe. Dans L’Art de la musique, on retrouve les écrits des plus grands musiciens, anciens, modernes et contemporains, et dans L’Art d’écrire, Etiemble rassemble, de la Chine au Périgord, la longue et permanente réflexion de ceux-là même qui ont choisi pour métier le métier d’écrire. Le premier volume de la série, L’Art poétique (bien sûr !) par Jacques Charpier et Seghers, réunit tout ce qui a été écrit par les poètes sur la création poétique, depuis les Egyptiens jusqu’à Georges Emmanuel Clancier ! Chaque volume relié comporte environ 750 pages. L’Art poétique a été réédité deux fois, L’Art de la peinture repris aux Etats-Unis dans une prestigieuse présentation, en trois volumes. Seghers dit toujours que L’Art de… demeure sa plus belle, sa plus chère réalisation, avec la collection Poètes d’Aujourd’hui.

En même temps que ces livres, Seghers réunissait aussi, dans Mélior, une dizaine d’anthologies consacrées à la poésie étrangère. Poésie africaine, brésilienne, russe, anglaise, chinoise et quelques autres. Il publiait, sur sa lancée, dans la même collection et parce que qu’à ses yeux il était nécessaire de réhabiliter la nouvelle, les nouvelles anglaises, américaines, d’Amérique latine, arabes, néerlandaises, slovaques… Ces livres, à l’aspect sérieux – on a dit trop sérieux – tels des sapâtes, cachaient tout un monde. Mais, autour de Seghers, M. Lemaître, son administrateur, ses comptables, ses collaborateurs les plus proches s’inquiétaient. Vous investissez et vous engloutissez tout ce que vous apporte l’Inter avec la poésie et avec vos Mélior ».